L’ère de l’hyper-convergence, découverte de Nutanix

Nutanix, on penserait à un nom sorti tout droit de notre cher village gaulois dans la célèbre bande dessinée de Uderzo et Goscinny 🙂 … mais non il s’agit d’une startup qui monte depuis quelques années maintenant et qui propose un système de boitier évolutif double-alimenté sous format 2U permettant d’héberger de 1 à 4 noeuds (ou hôtes, ou serveurs) formant un cluster. Chaque noeud du cluster est composé :

– D’un stockage avec une partie SSD pour gérer l’accès aux données chaudes (optimisation des performances) et une partie HDD pour l’accès aux données froides.

– L’hyperviseur de votre choix parmi Vmware VCenter, Microsoft HyperV et KVM (par défaut c’est KVM qui est installé) pour héberger vos VMs.

– La gestion du réseau avec 1 port IPMI (managment), 2 ports RJ45 1Go, 2 ports SFP+ 10Go.

– La RAM.

– Les CPUs.

– Une VM sous CentOS appelée CVM (Controller VM) hébergeant la couche software de Nutanix. Cette VM est l’intelligence du noeud et c’est elle qui va effectuer le traitement des données, assurer la réplication avec les autres noeuds du cluster …

 

La représentation schématique des différentes composantes d’un boitier :

nutanix_architecture_esg-e1323211959104

 

 

nx-7110

 

Et une petite photo pour voir comment c’est fait à l’intérieur 🙂 :

 

back

 

Le tout est pilotable via une interface conviviale en HTML5 🙂

Pour faire évoluer les capacités de stockage ou les performances CPU/RAM du cluster il suffit de rajouter un nouveau noeud au boitier Nutanix (ou Dell maintenant puisqu’un partenariat existe) ou si celui-ci est rempli de rajouter un nouveau boitier composé d’un ou N noeuds supplémentaires sur le réseau pour qu’il soit vu en ressource supplémentaire pour le cluster. D’un point de vu technique la présentation de ces nouvelles ressources au cluster se fait en « deux clics ».

En terme de résilience le point fort est que vos VMs ne sont pas copiées uniquement sur un noeud mais au moins sur deux (réplication des blocks par le réseau). Pour une première infrastructure Nutanix dans votre entreprise vous serez de toute façon obligé de prendre un boitier composé de trois noeuds minimum pour assurer une résilience parfaite.

 

Une petite vidéo pour comprendre le fonctionnement :

 

Et une vidéo pour que vous ayez une vision de l’interface HTML5 et vous montrer la simplicité d’utilisation (c’est limite frustrant il n y a plus rien à faire T_T) :

 

C’est tellement simple en terme d’utilisation et d’administration que vous trouverez en cherchant dans l’interface web une fonction « Nothing to do ? » permettant de lancer un jeu (tétris ou 2048) non non ce n’est pas une blague …

Je vous rajoute un peu de documentation si vous souhaitez en savoir plus :

http://www.virtu-desk.fr/blog/infrastructures-hyper-convergentes/les-fonctionnalites-avancees-de-nutanix.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *